Chargement

13/04/2018 Other

QUELQUES MOTS AVEC NOTRE CHIEF GAMING OFFICER…

Nous n’avons pas encore beaucoup entendu parler de toi, Yassine. Pourrais-tu nous parler de tes expériences et de ton travail au quotidien au sein du Paris Saint-Germain eSports ?

Eh bien, ma carrière a vraiment débuté avec Starcraft II, et je dois dire que c’était déjà il y a quelques années maintenant ! J’ai eu la chance incroyable de travailler aux côtés des meilleurs joueurs Starcraft dans l’équipe coréenne MVP. J’ai beaucoup appris avec eux, notamment sur leur mentalité et leur manière de s’entraîner pour devenir et rester les meilleurs. Après cela, je suis devenu manager pour une équipe Call of Duty avant de rejoindre le Paris Saint-Germain, où j’y exerce la fonction de Chief Gaming Officer depuis l’été dernier.

Mon rôle au sein du PSG est de travailler en collaboration avec le club sur notre stratégie eSports sur le court, moyen et long terme, ainsi que de recruter et garder nos joueurs, et plus important encore, de m’assurer qu’ils peuvent jouer dans les meilleures conditions possibles. Nous avons beaucoup de joueurs internationaux qui ne vivent pas à Paris, contrairement aux joueurs de nos sections de football ou de handball, il me tient à cœur qu’ils se sentent vraiment comme joueurs du Paris Saint-Germain à part entière. Dès que cela est possible, nous arrangeons des rencontres avec les joueurs des autres sections, en les invitant à des matchs au Parc des Princes, etc.

Ici c’est Paris, et ils peuvent le sentir !

 

Tu as donc travaillé pour des équipes eSports traditionnelles, quelle serait la plus grande différence entre celles-ci et un club de football comme le Paris Saint-Germain ?

Je pense que le but de toute organisation compétitive est… de gagner ! Donc cet aspect-là ne change pas beaucoup ! Les plus grandes différences que je verrais seraient tout d’abord le nombre de personnes qui travaillent pour un club au top européen comme l’est le Paris Saint-Germain, c’est vraiment impressionnant et motivant de travailler aux côtés des meilleurs. Deuxièmement, nous essayons de mélanger les codes eSports et avec ceux du sport traditionnel, et c’est un vrai défi. Nous assistons au commencement de l’aventure des clubs de football dans l’eSports et je suis heureux d’en faire partie et d’aider à montrer la voie !

 

Maintenant que le PSG eSports a quitté la scène League of Legends, le club n’est plus que sur deux jeux, FIFA & Rocket League. Peut-on s’attendre à quelques surprises pour 2018 ?

Après notre départ de la scène League of Legends, nous avons pris le temps de redéfinir nos priorités et ce que nous voulions que soit le PSG eSports en 2018. Notre ambition est d’être présent sur des jeux compatibles avec l’esprit Paris Saint-Germain et qui rentrent dans notre stratégie de toucher une nouvelle audience qui n’est pas en contact quotidiennement avec la marque PSG. Pour répondre à votre question : oui, on peut s’attendre à quelques surprises en 2018 ! Nous nous intéressons à beaucoup de jeux et pour ceux qui se demandent si on en a fini avec les MOBA, je ne pense pas que  ce soit le cas. Un mot également en ce qui concerne notre section FIFA… C’est le jeu le plus naturel pour un club de football, mais nous avons vraiment essayé de nous démarquer des autres clubs. Nous faisons quelque chose d’unique, car nous avons des joueurs de classe mondiale dans presque tous les continents… Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Moyen-Orient… Et tout ce que je peux dire, c’est que nous n’en avons pas encore fini.

 

Un mot de la fin pour les fans du PSG eSports ?

Nous vous devons beaucoup, à vous qui nous encouragez depuis le début, et j’ai hâte de voir le futur du PSG eSports à vos côtés ! Allez Paris !

Prochaine news